Blog

Le chef de la diplomatie malgache sera le candidat de l’IRD à Antananarivo

11 octobre 2019 | Par admin | Nouvelles

Surprise ! La plateforme IRD dévoile le nom de son candidat à la mairie d’Antananarivo. Il s’agit de Naina Andriantsitohaina, l’actuel ministre des Affaires étrangères. L’annonce a été faite cet après-midi à Soarano devant la presse, les élus et ténors des partis issus de la plateforme IRD. « Je suis prêt aujourd’hui à être le maire d’Antananarivo », déclare-t-il dans son discours après avoir cité les maux qui minent la capitale en ce moment. « C’est cette ville qui m’a fait de ce que je suis actuellement. Je suis l’un de ses fils. La capitale devrait être propre et moderne » enchaîne le candidat avant de citer ses « velirano ».  

La candidature de Naina Andriantsitohaina est en quelque sorte une surprise pour de nombreux observateurs. Personnes n’attendaient son ambition de briguer la mairie d’Antananarivo. Depuis l'annonce de la date des élections municipales, plusieurs noms sortaient du lot du côté des partis au pouvoir. Mais pour faire face à Marc Ravalomanana, la plateforme IRD a choisi ce chef d’entreprise. « C’est la personne qui est capable d’anéantir la popularité de Ravalomanana déjà ternie par le bilan négatif de son épouse à la tête de la magistrature de la capitale », confie un observateur de la vie politique du pays.

Naina Andriantsitohaina est très connu surtout dans le monde des affaires. Il se trouve à la tête d’un groupe de sociétés opérant dans diverses activités comme l’imprimerie, les produits chimiques, la banque, et les médias. Il a occupé le poste de président du Syndicat des industries de Madagascar (SIM), et du groupement des entreprises de Madagascar (GEM). Entre 2002 et 2004, il était conseiller du Premier ministre Jacques Sylla. Mais il a décidé d’éviter de s’engager trop ouvertement en politique.

Lors de la dernière présidentielle de 2018, Naina Andriantsitohaina a choisi de se ranger du côté de Andry Rajoelina. Le capitaine d’industrie a soutenu ouvertement le candidat du parti TGV Andry Rajoelina.  Il est promu par la suite ministre des Affaires étrangères du premier gouvernement de Christian Ntsay sous l’ère Rajoelina. Il va affronter maintenant les urnes dans la capitale.